kopilkaurokov.ru - сайт для учителей

Создайте Ваш сайт учителя Курсы ПК и ППК Видеоуроки Олимпиады Вебинары для учителей

LA LANGUE FRANÇAISE Les mots voyageurs (les emprunts français dans le russe)

Нажмите, чтобы узнать подробности

Коллективный проект учащихся 11 класса по французскому языку.

Просмотр содержимого документа
«LA LANGUE FRANÇAISE Les mots voyageurs (les emprunts français dans le russe)»

Établissement d'enseignement autonome municipal secondaire

ÉCOLE de l'ÉTUDE INTENSIVE DES SUJETS SPÉCIFIQUES №55 «LINGUISTE»

Lipetsk





СЕКЦИЯ МЕЖДИСЦИПЛИНАРНОГО И СОЦИОКУЛЬТУРНОГО ОБРАЗОВАНИЯ СРЕДСТВАМИ ИНОСТРАННЫХ ЯЗЫКОВ

LA LANGUE FRANÇAISE

Les mots voyageurs (les emprunts français dans le russe)















Nikitina Natalia Vladimirovna

11 classe "B"

Knyazeva Natalya Viktorovna

professeur de la langue française





2017

Plan du projet:

  1. Introduction

  2. Raisons d'emprunter: pourquoi et quand?

  3. Emprunts directs

  4. Archaïsmes français

  5. Traductions erronées

  6. Phrases stables et expressions

  7. Conclusion

  8. La liste de la littérature

  9. Les annexes

































  1. Introduction

Donc, les buts de mon projet:

  1. faire des recherches

  2. apprendre les raisons de l'emprunt de la langue française

  3. déterminer la composante de la langue française en russe

  4. apprêter et soumettre un projet.

Les tâches:

  1. recueillir des informations

  2. déterminer la période historique dans laquelle il y avait lieu des emprunts

  3. explorer les mots et expressions empruntés

  4. analyser et organiser des informations

  5. résumer des matériaux

  6. rédiger et défendre le projet.

La France est un pays où vous pouvez revenir beaucoup de fois pour la découvrir dans une nouvelle perspective. Et partout où vous êtes, partout, vous serez entouré d'une mélodie et d'un rythme étonnants de la langue française. Vous pouvez l'écouter sans fin, même si vous ne parlez pas français - la langue de l'amour, de la tendresse, de la rébellion et de la liberté. Depuis plus d'un siècle pour nos compatriotes, la connaissance de cette langue est une question de prestige, de bonne éducation, la possibilité de voyager dans ce beau pays, de se familiariser avec les originaux des grands poètes français, écrivains de prose et philosophes. Même à notre époque, lorsque la langue commune de la communication dans le monde est l'anglais, beaucoup de personnes rêvent toujours de communiquer librement en français, tout comme nos ancêtres des XVIII-XIX siècles.

Comme nous le savons tous, l'emprunt est le processus d'assimilation d'un mot, d'une expression ou de la signification d’une autre langue et le résultat de ce processus est le mot emprunté lui-même. Le langage est constamment mis à jour avec de nouveaux mots, dont certains sont inventés dans des laboratoires scientifiques, car de nouveaux termes sont nécessaires, certains mots proviennent de certains groupes de population et l'autre partie de notre discours est empruntée dans d'autres pays. En russe, des milliers de mots sont empruntés. Il est impossible de l’éviter et même de le faire. À des moments différents, dans différentes circonstances en langue russe, il s'agissait d'environ 2000 mots français. Nous utilisons la plupart de ces mots sans même penser et ne pas avoir l'impression qu'ils sont d'origine française.





2. Raisons d'emprunter: pourquoi et quand?

L'emprunt du français s'appelle le gallicisme. Il convient de garder à l'esprit que la notion même de gallicisme n'est pas entièrement vraie, puisque jusqu'à 99% des emprunts du français ont une origine latine (plus précisément, romanique) et n'ont aucune relation avec la langue gauloise éteinte (celtique par origine). Néanmoins, le français moderne a évolué à partir du latin folklorique sur le territoire de l'ancienne Gaule romaine, d’où provient le nom du gallicisme. C'est plus harmonieux que le «françaisisme». Les gallicismes sont assez nombreux dans le vocabulaire et, dans une certaine mesure, dans la sémantique de la langue russe littéraire moderne, où ils ont pénétré intensément à la fin du XVIIIe et à la première moitié du XIXe siècle, bien que certains deviennent obsolètes, devenant historiques et archaïsmes. Le nombre de gallicismes est également important dans plusieurs autres langues du monde, où ils sont tombés à des moments différents.

Beaucoup de gens s'intéressent à la question: pourquoi, après tout, existe-t-il tant de français en langue russe? Il existe plusieurs versions de l'expansion française. Très probablement, chacun de ces événements a conduit au fait que les mots français sont «fusionnés» dans la langue russe et ont pris racine dedans. En fait, la pénétration de nouveaux mots empruntés est toujours due à certains facteurs: historique, économique ou autre. Les emprunts français ne font pas exception.

Les principales raisons d'emprunter sont les suivantes:

• contacts historiques des peuples;

• la nécessité de désigner de nouveaux sujets et concepts;

• l'innovation de la nation dans un domaine d'activité particulier;

• le snobisme linguistique, la mode;

• l'économie des ressources linguistiques;

• l'autorité de la langue source (cela entraîne parfois l'emprunt de nombreuses langues d'une langue et l'émergence de l'internationalisme);

• l'augmentation historiquement conditionnée de certaines strates sociales prenant un nouveau mot.

Les raisons linguistiques d'emprunt sont :

  1. l'absence dans la langue maternelle d'un mot équivalent pour un nouveau sujet ou concept: service, duel, porteur, chansonnier, souffleur etc. Cette raison est fondamentale pour emprunter;

  2. la tendance à utiliser un mot emprunté au lieu d'un chiffre d'affaires descriptif, par exemple, un portier plutôt qu'un serviteur pour le service des clients de l'hôtel, une visite au lieu d'un voyage sur une route circulaire, un motel au lieu d'un hôtel pour les campeurs, etc.

  3. la tendance à reconstituer les moyens expressifs conduisant à l'apparition de synonymes stylistiques de langue étrangère: service-service, limitation-limite.

Prenons l'attention sur le fait que les facteurs linguistiques jouent un rôle décisif dans le processus d'emprunt.

Le plus souvent, la nécessité du nom des objets et des concepts se manifeste dans diverses branches de la science et de la technologie, de sorte qu'il existe tant de termes scientifiques et techniques étrangers. De près d'eux dans le sens des mots russes, ils ne sont que des certitudes strictement différentes, des valeurs spécifiques, le manque de polysémie. Comparez, par exemple, les mots locaux et localisé: les mathématiciens disent une variable locale, et non une variable localisé etc. Ainsi, le système de terminologie internationale est formulé: énergie, ampère, lux, induction. La division du concept général en espèce se produit dans le domaine de la science et dans la vie quotidienne. Ainsi, en russe, il y avait des paires de mots proches, mais pas identiques: peur - panique, universel - total, histoire - reportage, informer - informer.

Considérons les pages les plus vivantes de contacts entre la Russie et la France, dont l'un des résultats est l'enrichissement de la composition lexicale de la langue russe.

Le début des liens entre la Russie et la France appartient à l'époque de la Russie de Kiev, lorsque la fille de Yaroslav le Sage Anna, est devenue la reine de France. Mais l'absence de frontières communes, de vastes distances séparant la France et la Russie, l'hostilité des Etats situés entre eux, la fragmentation féodale et les guerres féodales constantes n'ont pas contribué à l'établissement des liens franco-russes forts.

Le renforcement des liens avec la France a commencé au temps de Pierre I. C’est grâce à lui que la Russie a d'abord fait son chemin à travers la «barrière orientale» qui l'a séparée de l'Europe occidentale. Après avoir remporté, en 1709 dans la bataille de Poltava, la victoire sur l'armée du roi suédois Karl XII, la Russie a obtenu son accès à la mer Baltique et est devenue une grande puissance maritime. Lors de son deuxième voyage à l'étranger en 1717, Peter I a décidé d’engager des négociations avec le gouvernement français. C'était la première visite du chef de l'Etat russe en France. Le tsar russe a été accueilli avec une grande splendeur, par des parades, des balles et des festivals en son honneur.

Au luxe des palais royaux et des divertissements de cour, Pierre restait indifférent. Mais il a fait connaissance avec l'organisation de l'armée, les succès de l'industrie et de la science. Pierre a visité la caserne militaire, goûté la soupe et le vin des soldats, a bu pour la santé des soldats et les a appelés des camarades. Il a visité l'Académie des sciences, l'observatoire, le théâtre anatomique, les ateliers et les magasins.

L'Académie des sciences de France a élu Pierre I son membre, et il a offert à l'Académie comme contribution scientifique de la Russie une carte de la mer Caspienne, composée simplement par des marins russes. En conséquence, Pierre I est devenu le premier académicien russe - sept ans avant la fondation de l'Académie des sciences de Russie par son décret. Les négociations, entamées par Pierre I à Paris, ont abouti à la conclusion du premier traité officiel sur les relations syndicales entre la Russie et la France.

Pierre était le premier tsar russe qui connaissait des langues étrangères, il voyageait à l'étranger, autorisé et même obligé ses sujets à y voyager. Il s'intéresse principalement aux réalisations scientifiques et techniques et, naturellement, a contribué à l'émergence en langue russe des mots français relatifs aux thèmes militaires, à la terminologie scientifique et technique.

Pendant le règne d'Elizabeth, les relations franco-russes ont continué à s'améliorer, l'influence française a rapidement augmenté. En créant une magnifique cour, Elizabeth se tourna vers l'exemple de la cour la plus magnifique d'Europe - la cour royale française. Le rôle principal de l'idéologie et de la culture française de cette époque a surtout attiré des représentants de la culture, des politiciens et des diplomates russes. La noblesse russe commença à s'exprimer en français. La culture française et la mode française ont de plus en plus pénétré en Russie. Les politiciens russes, les érudits, les écrivains sont de plus en plus nombreux en France et se sont familiarisés avec leurs homologues français. En 1746, Voltaire fut élu membre honoraire de l'Académie des sciences de Russie. Le processus d'emprunt actif du vocabulaire français relatif à divers domaines de la vie de la société a commencé.

• vocabulaire domestique: costume, capot, corset, corsage, jaquette, gilet, manteau, chemisier, bracelet, voile, jabot, étage, meuble, commode, cabinet, buffet, salon, toilette, trumeau,

lustre, abat-jour, portière, service, laquais, bouillon, côtelettes, crème, ragoût, dessert, marmelade.

• termes militaires: avant-garde, capitaine, sergent, artillerie, marche, parc, cavalerie, attaque redoute,  attaque, bataillon, salut, garnison, courrier, général, lieutenant, blindage, recruteur, sapeur, cornette, descente parachutée, flotte, escadron.

• les mots d'art: parterre, pièce, l'acteur, souffleur, directeur, entracte, foyer, sujet, emploi, rampe, répertoire, farce, ballet, rôle, spectacle.


Tous ces mots sont devenus une partie de notre langue, donc il y avait un emprunt non seulement de noms, mais aussi des concepts nécessaires pour enrichir la culture russe. Certains emprunts français, qui reflètent le cercle étroit d'intérêts de la société noble exquise, n'ont pas pris racine dans le sol russe et sont devenus obsolètes ou ont été utilisés dans un langage coloré (rendez-vous).

Dans les premières années du règne de Catherine II, les liens culturels entre la France et la Russie sont devenus encore plus forts. Catherine II est entrée en correspondance personnelle avec les principaux idéologues de Lumière: D'Alembert, Voltaire, Diderot, Grimm et d'autres. Quel que soit le coût, Catherine invite des architectes français, peintres, sculpteurs. Elle a invité E. Falcone, qui, par son ordre, a créé le célèbre monument à Pierre le Grand – «LeCavalier de bronze». A la suite de ces contacts dans la langue russe ont apparu des mots liés au lexique de terminologie dans le domaine de l'architecture et des entreprises de construction (plate-forme, vitrage, goudron, pavillon, étage, plafond, fronton, béton, façade, moderne, terrasse, mezzanine, console, trottoir, tranchée, niche etc.).



L'intérêt français pour la Russie consistait principalement en succès militaires et diplomatiques, ce qui a rapidement transformé notre pays en une grande puissance. Voltaire a écrit à Shuvalov en avril 1758: «Il n'y a pas d'exemple d'une autre nation sur la terre qui aurait obtenu de tels succès dans tous les domaines en si peu de temps». Douze ans plus tard, dans une lettre au duc de Richelieu, Voltaire a encore répété: «Maintenant, il faut aller en Russie pour voir les grands événements».

La Grande Révolution française a fait des changements importants dans les idées générales des Russes sur la France. Les conservateurs et les réactionnaires croyaient qu'en France tout le «mal du siècle» est concentré. Mais les révolutionnaires et les démocrates russes ont continué à alimenter la sympathie fervente pour la France et l’adorer.

L'arrivée au pouvoir de Napoléon Ier, son attaque contre la Russie et la Guerre patriotique de 1812 ont provoqué dans la société russe la montée des sentiments patriotiques et la haine des envahisseurs, mais n'a pas diminué l'influence de la culture française.

Le français restait la langue de la société russe éduquée, la deuxième langue maternelle. Les livres, les journaux et les magazines français ont été distribués plus que les magazines russes. Plus de la moitié des livres de la bibliothèque de Pouchkine étaient des livres en français. Les enseignants et les tuteurs, comme auparavant, étaient Français. Les plus grands génies de la littérature russe du dix-neuvième siècle - Pouchkine, Gogol, Tolstoï, Dostoïevski - ont souvent tourné vers l'histoire et la culture de la France. Tolstoï a hautement apprécié la «clarté et l'exactitude» de la pensée française, la beauté et l'expressivité de la langue française. À propos de l'utilisation de la langue française à cette époque, dit au moins ce que sa célèbre lettre, Tatiana écrivait en français:

Она по-русски плохо знала,

Журналов наших не читала,

И выражалася с трудом

На языке своем родном,

Итак, писала по-французски...

Что делать! повторяю вновь:

Доныне дамская любовь

Не изъяснялася по-русски,

Доныне гордый наш язык

К почтовой прозе не привык.

Après la guerre franco-prussienne de 1870, un nouveau rapprochement politique entre la France et la Russie a commencé, accompagné de l'expansion de leurs liens économiques et culturels. La capitale française a pris la première place parmi les investissements étrangers en Russie.



















3. Emprunts directs

Ainsi, les signes des emprunts français directs sont assez caractéristiques: ils ont la percussion finale dans des mots inchangés, comme les clichés, les coupés, les visites, les filets, les chaussées, stores, paris, châssis; argot, bureau etc. Les emprunts directs sont aussi des mots qui désignent la même chose en russe comme en français. La grande majorité des mots que les Français nous ont offerts appartiennent à cette partie.

Ainsi, le mot «мебель» a dans notre langue la même signification que le mot français «meuble». Tout comme chez les Français, ce mot signifie tous les objets de meubles de l'intérieur. En français et en russe, le mot «chantage» signifie «intimidation et demande», accompagné d'une menace de divulgation de toute information compromettante. L'abonnement en russe, ainsi que «abonnement» en français, a la valeur du prépaiement de quelque chose. Абажур, ainsi que «abat-jour» («étouffez la lumière») - du verbe abattre: couper, démolir, affaiblir) en français signifie une partie de la lampe qui recouvre la lampe et protège les yeux de sa lumière vive.

Жалюзи - de jalouse (jalousie): envie, jalousie. La plupart des gens insistent obstinément sur «a» au lieu de «et». L'étymologie du mot est assez intéressante: les stores ont été utilisés pour se cacher des regards indiscrets, de sorte que les voisins n'envient pas le bonheur de quelqu'un d'autre. Pour la première fois, ce dispositif est apparu au milieu du XIX siècle.

Кошмар - cauchemar: vient de deux mots - l'ancien français «cauchier» - «écraser- давить» et du mot flamand «mare - fantôme». Voici un «fantôme qui vient la nuit, qui aime bien se pencher contre celui qui dort».

Дежурный - vient du mot «de jour»: nommé à un jour. Par exemple, le français classique «plat de jour» -«plat de la journée», vu par les touristes dans une variété de cafés et de bistro est transformé en un «plat de service»- «дежурное блюдо» en russe.

Гардероб (garder — хранить, robe — платье). Dans le théâtre français on appelle d’habitude «гардероб» comme «vestiaire» venant du mot veste - «куртка». Garde-robe en français peut signifier: un endroit pour s’habiller ou stocker des tenues ou un ensemble de vêtements que quelqu'un possède. Et au Moyen Âge, le mot garde-robe signifiait même les toilettes.

Бижутерия (bijouterie) - commerce de bijoux - bijoux pour femmes (broches, perles, anneaux, boucles d'oreilles), non fait de pierres précieuses, mais de métaux (par opposition aux bijoux). Cela revient à bijou: un bijou, un trésor, un ornement.

Шифоньер (chiffonnière) - a été empruntée à l'ère soviétique; chiffonnière – «placard, commode», dérivé de mousseline de soie – «chiffon, volet».

Дантист (dentiste - dentiste) - dentiste, technicien dentaire, spécialiste de la thérapie dentaire et des prothèses.

Комод (commode) - en français le mot «commode» peut être un nom et signifier «coffre», mais également il peut-être un adjectif et signifier «confortable, agréable» par rapport au caractère d'une personne.

Променад - (une promenade - прогулка) - de se promener - promenade.

Вояж - (un voyage - путешествие) de voyager - путешествовать.

Саквояж - (сумка для путешествий) - un sac de voyage, généralement en cuir.

Гримаса - une grimace – «гримаса, ужимка, кривлянье, притворство» - vient du français du mot «grime» signifiant «le rôle du vieil homme ridicule».

Импрессионизм - l'impressionisme (d'une impression - впечатление).

Кутюрье - un couturier (портной), кутюр - la couture (шитьё).

Пальто - (paletot) - emprunté au XIX siècle, littéralement: пальто.

Апорт - (apporte – принеси). Il est intéressant que les Français eux-mêmes disent «aller chercher» (пойди поищи).

Фас! - (face -.лицо). Les chiens français comprennent comme attaquer! - Attaque! Атакуй!

Аперитив - l'apéritif - un plat servi avant les repas améliorant la digestion et provoquant l'appétit, la salivation.

Портмоне (porte monnaie) a été emprunté au 18ème siècle. Ce mot a été formé sur la base du verbe porter - «носить» et monnaie «монеты»: littéralement c’est ce où on porte de l’argent - кошелёк.

Шезлонг - chaise longue - empruntée à l'ère soviétique, littéralement c’est «длинный стул».

Et ce n'est qu'une petite partie des mots qui signifient le même en français qu'en russe. Il y a beaucoup d'autres emprunts, auxquels on s’adresse encore.



4. Archaïsmes français

Il y a aussi un groupe de mots qui sont devenus des archaïsmes il y a longtemps dans leur patrie. En général, les archaïsmes sont des mots obsolètes issus de l'utilisation active de la parole, c'est-à-dire des noms obsolètes d'objets et de concepts modernes. Donc, ce sont des mots qu’on n’utilise plus dans leur langue maternelle, tandis que dans notre pays ils sont encore utilisés et n'ont pas perdu leur pertinence.

Par exemple, le nom d'un légume savoureux et indispensable pour cuisiner pas mal de plats «помидор» nous est venu de la langue française, alors qu'en France le mot pomme d'or était utilisé pour désigner ce légume qui se traduit littéralement par une pomme dorée (золотистое яблоко). En France, ce légume a longtemps été appelé à la manière italienne «tomate», et nous avons toujours помидор comme tomate.

Бриллиант - (brillant – «сверкающий», participe passé du verbe briller, en russe le mot «бриллиант» est utilisé pour désigner un minéral, et le «brillant» c’est un diamant facetté.

L'apparition du mot «бриллиант» en russe reste un mystère, car les Français utilisent un diamant pour surnommer алмаз et бриллиант . A préciser, le diamant peut être appelé diamant brut (brut – «non transformé»), et le diamant coupé est diamant taillé (taillé – «facetté» огранённый). On n’utilise pas le mot «brillant» pour les diamants en français. Cependant, historiquement, le mot brillant a surgi au XVIIe siècle et cela signifiait une façon de découper une pierre en 57 facettes.

Le mot «мусс» venait de «mousse» - littéralement: пена; emprunté à la fin du XIX siècle; du verbe mousser – «moussant, sifflant», de la même racine que la mousse. Dans le français moderne, le mot «mousse» dans le sens de la mousse n'est pas utilisé, mais vous pouvez entendre des phrases telles que «la mousse d'une bière» (mousse de bière).

Il existe également des mots qui existent dans la langue d’aujourd'hui, mais qui ont déjà une signification différente. Auparavant, on appelait le mot «papeterie», l'endroit où le papier était fabriqué, et aujourd'hui, ce mot signifie l'endroit où le papier est vendu, ainsi que divers articles de papeterie. En russe, le mot «papeterie» désigne une boîte avec des enveloppes élégantes et un papier postal.











5. Traductions erronées

Il y a un autre groupe de mots français emprunté en russe d'une manière très inhabituelle. Ce sont des mots qui, en raison de certaines circonstances, ont été utilisés dans notre langue dans leur propre sens, et n'ont rien à voir avec la signification qu'ils ont dans leur langue maternelle.

Donc, quand il y a une menace de fraude en langue russe, on comprend immédiatement que c'est une question de tromperie et de fraude, en français, «à faire», au contraire, a la valeur d'une occupation utile et nécessaire. Ainsi, la calomnie - клевета , de la «clause» - l'état du contrat, l'article de l'accord. Pourquoi la calomnie a acquis une telle signification négative - il est difficile de dire. Авантюра - aventure - приключение: l'aventure, en français n'a pas cette signification négative, que ce mot a acquis en russe.

Шантрапа - de chantera pas: littéralement «ne chantera pas» - une personne sans valeur. On dit que l’histoire s’est passée au XVIII siècle dans le domaine du comte Sheremetyev, célèbre pour la création du premier théâtre des serviteurs en Russie. Les futurs chanteurs d'opéra ont été recrutés parmi les serviteurs locaux. La procédure était la suivante: l'enseignant français (moins souvent italien) a recueilli des paysans pour une audition, et si le candidat ne pouvait pas chanter parfaitement, l'enseignant déclarait: «Chantera pas (ne chantera pas)!»

Шваль - от cheval: лошадь. Selon la légende, les troupes françaises en retraite, fortement gelées par l'hiver russe rude et torturées par des partisans (aussi, par ailleurs, le mot français), furent affamées. La viande de cheval, encore considérée comme une délicatesse en France, est devenue presque la seule source de nourriture. Pour les Russes qui avaient encore un souvenir des Tatar-Mongols, la viande de cheval était complètement inacceptable, alors, lorsqu'ils ont entendu le mot français cheval - лошадь, ils n'ont trouvé rien de plus intelligent que d'attribuer ce nom au sens péjoratif à ses consommateurs.

Le mot «шаромыжник» a été adapté dans notre langue il y a longtemps et on le considère comme primordialement russe. En fait, il est en accord avec l'attrait généralisé du «cher ami» français, qui se traduit par «дорогой друг». Les linguistes supposent que cet emprunt dans notre langue est apparu à l'époque où les troupes vaincues de l'armée napoléonienne se sont retirées. Les Français affamés s'adressaient aux paysans avec une demande pour les nourrir et, bien sûr, ils commencèrent leur traitement avec le «cher ami» traditionnel. Très probablement, ce sont les paysans qui ont d'abord commencé à appeler comme ça  les soldats français, puis des mendiants et des gens égarés (clochards).

A propos, l'idiome stable «шерочка с машерочкой» est également apparu des mots chers et ma chère. A l’époque, les pensionnats des nobles filles étaient largement répandus en Russie, où les élèves, étaient enseignées «des manières agréables» également que le ménage. Bien sûr, le cours comprenait la danse. Et comme les hommes n’avaient pas le droit d’y entrer, les filles étaient obligées d’apprendre à danser en reprenant le rôle de monsieur. Une partie obligatoire de l'étiquette à l'époque était la connaissance de certains mots français. Et l'invitation d'une dame à danser par monsieur commençait souvent par les mots ma chère («mon cher»). Depuis, on appelle les couples de danse, où une des filles représente un homme, шерочка с машерочкой.

Comme un autre exemple on peut rappeler le mot шляпа que nous utilisons pour désigner la coiffe, et les Français disent «chapeau» pour désigner le couvercle (chape vieux) de quelque chose. Il ne reste qu'à deviner qui a eu l’idée de nommer la coiffe comme la couvercle: les Français, qui ont visité la Russie ou, au contraire, les Russes qui ont apporté de nouveaux accessoires de mode avec un nouveau mot ridicule.

Le nom «район»» qui nous est habituel provient de «rayonne» - un rayon de lumière. C'est-à-dire que le faisceau est devenu un endroit sur la carte, et non une source de lumière.

Сабо (sabot - копыто ), on appelle par le même mot chaussures en bois. Par conséquent, le verbe «saboter» a plusieurs significations, entre autres choses signifie «faire du bruit avec des sabots». Selon la légende, le mot «sabotage» provient du fait que les travailleurs jetaient de tels sabots dans des mécanismes pour les désactiver.

Котлета - côtelette, qui a été formée à partir de la côte - ребро. En Russie, on a l'habitude de nommer de telle manière un plat à la croûte de la viande hachée, et pour les Français c’est un morceau de viande sur un os, plus précisément le porc (ou l'agneau) sur une côte.

Винегрет - vinaigrette: sauce au vinaigre, vinaigrette traditionnelle pour les salades. Ça n’a rien à voir avec notre plat traditionnel de betterave, de chou acide et des pommes de terre cuites.

Картуз - de cartouche: littéralement «патрон». En fait, dans le sens d'un «sac de poudre à canon», ce mot est apparu en Russie en 1696, mais a été «transformé» en coiffeur rien qu’au 19ème siècle d'une manière absolument inconnue.

От кутюр - Haute Couture. Cette phrase a apparu de haute couture - «высокая мода». En Russie ça a été transformé en préposition.

Бистро (bistrot, bistrot) - un petit restaurant - café, où on sert des plats simples, généralement en référence aux institutions parisiennes. Plus tôt, le mot bistrot pourrait également signifier le propriétaire d'une telle institution. En Russie, ce terme se réfère habituellement à un bar ou à un petit restaurant. Une version étymologique populaire relie le mot bistro au mot russe быстро; on croit que pendant l'occupation de Paris, les officiers russes ou les cosaques exigeaient que les serveurs français les servent plus rapidement et voilà d’ou provient le nom bistro, où les plats sont préparés et servis peu après la commande. Cette version est immortalisée dans une plaque commémorative dans l'un des restaurants de Montmartre.

Cette version ne peut être considérée comme fiable, puisque la première mention de l'utilisation du mot «bistro» en français se réfère uniquement aux années 1880 (selon le dictionnaire Robert), alors qu'il n'y avait aucune présence russe importante à Paris. D'autre part, il existe des mots dialectaux et colloques similaires signifiant des boissons alcoolisées, des négociants en vins ou des propriétaires des caves, par exemple bist (r) ouille, bistringue ou bistroquet. Le dictionnaire étymologique français Robert relie la répartition de ce groupe de mots à la bistouille dialectale (nord de la France), un «mauvais vin» - «пойло», marqué depuis 1845, et les Français qualifient la version «russe» de l'origine de ce mot comme une «pure fantaisie».

Панталоны (pantalon) - emprunté au XVIIIe siècle, en français signifie «pantalon», et en langue russe, ce mot a deux significations: pantalons directement (valeur obsolète) et couramment utilisé - sous-vêtements féminins sous forme de culotte de coupe libre. Fait intéressant, en France, on utilise également le mot pant-a-court, dénotant des pantalons courts, Capri. C'est-à-dire que le pantalon devrait plutôt s'appeler «пантакурты».

























6. Phrases stables et expressions

Il y a aussi beaucoup d'expressions stables en langue russe issues de la langue française: «положа руку на сердце» (mettez votre main sur le cœur), «после нас хоть потоп» (après nous le déluge), «проглотить язык» (avaler la langue), «смотреть во все глаза» (regarder de tous ses yeux).

Au fait, la phraséologie «не в своей тарелке», est une traduction textuelle de la phrase «ne pas être dans son assiette» mais pas trop correcte. L’assiette ce n'est pas seulement un plat, d’ où on mange, mais c’est aussi le morale d’une personne. Donc, cette phrase signifie «ne pas être à l’aise».

Выкидывать антраша - de l'entrechat: signifie - tisser, tresser, croiser. Selon le dictionnaire académique, entrechat - dans la danse de ballet classique est une sorte de saut, lorsque les pieds du danseur se croisent rapidement dans l'air.

Подшофе - de chauffer: греть, подогревать. On a commencé a dire ce mot en Russie, grâce aux gouverneurs français. La préposition «sous» est purement russe, souvent utilisée lorsqu'on dénote un état «sous un degré». Indique une personne ivre, qui a pris de l’alcool.

Моветон - (de mauvais ton - mauvais goût), mauvaises manières; les mœurs et les actes qui ne sont pas acceptés dans une bonne société. On appelait aussi comme ça un homme mal élevé.

"Juge Lyapkin-Tyapkin est mauvais ton dans le plus fort degré..." ça doit être le mot français (N. Gogol).

On appelle un bon ton comme un «bonton» (de bon ton), mais, contrairement aux deux mots ci-dessus, un «bonton» dans le russe moderne, dans le discours quotidien est utilisé uniquement dans des cas exceptionnels. Bien que, autrefois, ce mot comprenait même l’adjectif (бонтонный) et le verbe (бонтонить).

Летуаль (l’étoile - звезда) и Рив Гош (Rive Gauche – левый берег) - noms des principaux réseaux russes de cosmétiques et de parfumerie.

Комильфо (comme il faut, littéralement «как надо», «как следует») - un homme bien soigné, dandy, se comportant décemment. En outre, on appelle par le même mot tout ce qui répond aux règles du bon goût.

Voici quelques-unes des unités phraséologiques qui sont venues en russe du français:

Jouer avec le feu - играть с огнем.

Verser l'âme - ouvrir son cœur («открыть сердце»).

Rechercher une aiguille en une meule de foin - искать иголку в стоге сена.

Boire la coupe jusqu’à la lie - испить чашу до дна.

Brouiller les pistes - confondre les pistes («замести следы»).

Affamé comme un loup - il a faim de loup («голодный как волк»).

Il pleut à seaux - льет, как из ведра.

Une goutte d’eau dans la mer - капля в море.







































7. Conclusion

L'objectif du travail était de définir le composant français dans la composition lexicale de la langue russe. Les principaux domaines de leur répartition ont été identifiés et la période historique au cours de laquelle l'emprunt s'est produit a été déterminée.

En me basant sur des données obtenues, on peut tirer les conclusions suivantes:

• L'emprunt est une partie intégrante du processus de fonctionnement et du changement historique de la langue, l'une des principales sources de reconstitution de son vocabulaire.

• Le français a laissé une note significative dans le vocabulaire russe.

• Les premiers gallicismes ont pénétré pendant l'ère de Pierre le Grand.

• Le plus souvent, la nécessité du nom des objets et des concepts se manifeste dans diverses branches de la science et de la technologie, de sorte qu'il y a tant d'emprunts parmi les termes scientifiques et techniques.

• Le niveau de maîtrise de la langue russe par des mots empruntés au français est si élevé que seuls les linguistes connaissent leur origine étrangère.

J'aimerais que l'intérêt pour la langue française ne s'affaiblisse pas, car plus de 200 millions de personnes sur les 5 continents parlent français. Le français est la deuxième langue la plus populaire (après l'anglais), a étudié comme langue étrangère. Le français est la neuvième entre les langues parlées dans le monde. La connaissance du français ouvre les portes des entreprises françaises en France et à l'étranger dans tous les pays francophones (Canada, Suisse, Belgique, un certain nombre de pays africains).

Le français est la langue internationale de la cuisine, de la mode, du théâtre, des beaux-arts, de la danse et de l'architecture. Savoir le français est d'avoir accès aux textes originaux de la grande littérature, ainsi qu'au cinéma et à la chanson.

Connaissant le français, il est facile d'apprendre d'autres langues, en particulier celles qui appartiennent au groupe roman. Apprendre le français est sympa parce que c'est un beau, riche et mélodique langage, souvent appelé la langue de l'amour. D'autre part, le français est un langage analytique qui structure la pensée et développe la pensée critique





  1. La liste de la littérature

1.Le Grand Robert - Толковый словарь французского языка (электронная версия).

2.Dictionnaire LAROUSSE Poche+ 2018 (Édition anniversaire), 2017. - 1067c.

2.Ушаков, Д.Н. Толковый словарь современного русского языка [Текст] / Д.Н. Ушаков. - Москва: Аделант, 2012. - 799 с.

3.Лопатин, В.В. Русский толковый словарь [Текст] / В.В. Лопатин, Л.Е. Лопатина. - Москва: Русский язык, 1998. - 831 с.

4.Скляревская, Г.Н. Давайте говорить правильно! [Текст] / Г.Н. Скляревская, Е.Ю. Ваулина. - Москва: Академия, 2004. - 217 с.

5.Даль, В.И. Иллюстрированный словарь живого русского языка [Текст]: в 2-х т. / В.И. Даль; Издательский дом «Нева» - СПб, 2004.

Т.1: Иллюстрированный словарь живого русского языка (А-О) - 446 с.

Т.2: Иллюстрированный словарь живого русского языка (П-Я) - 558 с.

6.Ткаченко, Н.Г. Орфографический словарь русского языка для школьников [Текст] / Н.Г. Ткаченко.- Москва: Айрис-пресс, 2005. - 672 с.

7.Ситникова, М. Новый словарь иностранных слов [Текст] / М. Ситникова. - Ростов н/Д: Феникс, 2010. - 299 с.

8.Евсеев, М.Ю. Современный этимологический словарь русского языка. История заимствованных слов [Текст] / М.Ю. Евсеев. - Москва: АСТ: Астрель; Владимир; ВКТ, 2009. - 381 с.

9.Найдем определение для любого слова - (https://dictinary.ru/).

10.Иностранные языки для всех. Словари онлайн - ( http://www.classes.ru/).

11.Французские слова в русском языке - (http://www.skype-study.ru/articles/french-words-in-russian-language.php).

12.Слова, заимствованные из французского - (http://www.le-francais.ru/bibliotheque/adopte).

13.Французский в русском - (https://lisakov.com/blog/russian-french/).

14.Во Франции, как дома: французские слова в русском языке - (http://www.studyfrench.ru/support/lib/article24.html).

15.Французские фразеологизмы - (http://imadin12.narod.ru/french/les_idiomes.html).

16.Larousse – (http://www.larousse.fr/).









































  1. Les annexes



Рис.1

Рис.2 Рис.3

Рис.4

Рис.5

Рис.6









Рис.6



Рис.7

Рис.8

Рис.9Рис.10

Рис.11

Рис.12Рис.13

Рис.14

Рис.15

Рис.16

Рис.17

Рис.18





LA LANGUE FRANÇAISE

Les mots voyageurs (les emprunts français dans le russe)

Nikitina Natalia Vladimirovna

МАОУ СШ №55 г. Липецка «Лингвист», г. Липецк

Научный руководитель: Knyazeva Natalya Viktorovna (professeur de la langue française)

Тел.: +7(915)854-10-97, e-mail: tata_999999@mail.ru

Les buts de mon projet: faire des recherches, apprendre les raisons de l'emprunt de la langue française, déterminer la composante de la langue française en russe, apprêter et soumettre un projet.

Les tâches: recueillir des informations, déterminer la période historique dans laquelle il y avait lieu des emprunts, explorer les mots et expressions empruntés, analyser et organiser des informations, résumer des matériaux, rédiger et défendre le projet.

La France est un pays où vous pouvez revenir beaucoup de fois pour la découvrir dans une nouvelle perspective. Et partout où vous êtes, partout, vous serez entouré d'une mélodie et d'un rythme étonnants de la langue française. En russe, des milliers de mots sont empruntés. milliers de mots sont empruntés. Il est impossible de l’éviter et même de le faire. À des moments différents, dans différentes circonstances en langue russe, il s'agissait d'environ 2000 mots français. Nous utilisons la plupart de ces mots sans même penser et ne pas avoir l'impression qu'ils sont d'origine française.

La liste de la littérature

1.Le Grand Robert - Толковый словарь французского языка (электронная версия).

2.Dictionnaire LAROUSSE Poche+ 2018 (Édition anniversaire), 2017. - 1067c.

2.Ушаков, Д.Н. Толковый словарь современного русского языка [Текст] / Д.Н. Ушаков. - Москва: Аделант, 2012. - 799 с.

3.Лопатин, В.В. Русский толковый словарь [Текст] / В.В. Лопатин, Л.Е. Лопатина. - Москва: Русский язык, 1998. - 831 с.

4.Скляревская, Г.Н. Давайте говорить правильно! [Текст] / Г.Н. Скляревская, Е.Ю. Ваулина. - Москва: Академия, 2004. - 217 с.

5.Даль, В.И. Иллюстрированный словарь живого русского языка [Текст]: в 2-х т. / В.И. Даль; Издательский дом «Нева» - СПб, 2004.

Т.1: Иллюстрированный словарь живого русского языка (А-О) - 446 с.

Т.2: Иллюстрированный словарь живого русского языка (П-Я) - 558 с.

6.Ткаченко, Н.Г. Орфографический словарь русского языка для школьников [Текст] / Н.Г. Ткаченко.- Москва: Айрис-пресс, 2005. - 672 с.

7.Ситникова, М. Новый словарь иностранных слов [Текст] / М. Ситникова. - Ростов н/Д: Феникс, 2010. - 299 с.

8.Евсеев, М.Ю. Современный этимологический словарь русского языка. История заимствованных слов [Текст] / М.Ю. Евсеев. - Москва: АСТ: Астрель; Владимир; ВКТ, 2009. - 381 с.

9.Найдем определение для любого слова - (https://dictinary.ru/).

10.Иностранные языки для всех. Словари онлайн - ( http://www.classes.ru/).

11.Французские слова в русском языке - (http://www.skype-study.ru/articles/french-words-in-russian-language.php).

12.Слова, заимствованные из французского - (http://www.le-francais.ru/bibliotheque/adopte).

13.Французский в русском - (https://lisakov.com/blog/russian-french/).

14.Во Франции, как дома: французские слова в русском языке - (http://www.studyfrench.ru/support/lib/article24.html).

15.Французские фразеологизмы - (http://imadin12.narod.ru/french/les_idiomes.html).

16.Larousse – (http://www.larousse.fr/).






Получите в подарок сайт учителя

Предмет: Французский язык

Категория: Прочее

Целевая аудитория: 11 класс.
Урок соответствует ФГОС

Скачать
LA LANGUE FRANÇAISE Les mots voyageurs (les emprunts français dans le russe)

Автор: Князева Наталья Викторовна

Дата: 24.12.2018

Номер свидетельства: 492416

Получите в подарок сайт учителя

Видеоуроки для учителей

Курсы для учителей

ПОЛУЧИТЕ СВИДЕТЕЛЬСТВО МГНОВЕННО

Добавить свою работу

* Свидетельство о публикации выдается БЕСПЛАТНО, СРАЗУ же после добавления Вами Вашей работы на сайт

Удобный поиск материалов для учителей

Ваш личный кабинет
Проверка свидетельства